· 

Effectuer un paillage

Dans la nature, aucun sol n'est complètement nu, c'est un état anormal dû au désherbage principalement. Le paillage (ou mulch) est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matière organique ou minéral afin de reproduire ce qu'on trouve dans la nature. La solution idéale pour diminuer les intrants dans le sol, le protéger et recréer une biodiversité.

Le paillage, contrairement aux idées reçues, peut se placer partout et convient à toutes surfaces plantées. En plus de valoriser des déchets (tontes de pelouses, broyat de haie, feuilles mortes, sciure et copeaux, etc), il permet de considérables économies. En effet, selon le type de paillage et de son épaisseur, le désherbage des adventices n'est pas nécessaire, un taux d'humidité est maintenu en surface et un apport organique enrichi le sol.

 

Toutefois, on distingue le paillage organique (de courte durée de vie) et le paillage minéral (de longue durée de vie). Le paillage organique aura un apport plus bénéfique sur le sol car il se décomposera et va apporter avec sa décomposition des bienfaits au sol.

 

 

Quelques avantages du paillage organique

Eléments non-exhaustifs sur les bienfaits de la technique.

dévellope Le système racinaire

Les plantes misent en place au printemps ou en automne sont parfois victimes de gelées précoces ou tardives. Avec le paillage, la variation de température va s'estomper et va permettre au sol de garder une température idéale à la croissance et au développement de la végétation, cela stimule la croissance des racines également.

 

Avec les chaleurs estivales, les plantes transpirent plus. Mettre en place une sur-épaisseur de paillage est bénéfique afin limiter la chaleur reçue et de préserver la plante d'un stress hydrique qui lui serait fatale.

 

 

 

Empêche la germination des adventices

Avec une couche de paillage plus ou moins importante (> 6-7cm), les plantes adventices ont beaucoup de mal à étendre leur croissance.

Les rayons du soleil n'arrivant pas en contact avec la plante, celle-ci n'arrive pas à son développement.

 

Avec les normes actuelles, les traitements -heureusement- réglementés demandent en contre-partie de fournir un entretien très régulier. Le paillage apportera un gain de temps dans l'entretien mais également financier puisque les produits ne seront pas nécessaires.

 

Limite l'arrosage

Le paillage permet d'économiser jusqu'à 60% d'arrosage, un chiffre non négligeable lorsqu'on calcule ce que cela représente à l'échelle d'un territoire communale par exemple.

 

En atténuant l'effet de réverbération du sol, la couche en surface permet de conserver l'humidité du sol et donc de limiter le phénomène d'évaporation.

 

 

améliore la qualité du sol

En se décomposant lentement, le paillage apporte régulièrement de la matière au sol. Les paillages léger comme les tontes de pelouses sont généralement très riche en azote et ils enrichissent très vite le sol.

Les paillages plus durs, comme les écorces ou le broyât, en devenant humus vont augmenter la concentration du complexe argilo-humique, indispensable pour une qualité pérenne du sol.

diminue le phénomène d'érosion et de ruissellement

Le paillage permet également de protéger le sol des effets de la pluie, notamment l'effet de battance. Lorsque les gouttes d'eau arrivent sur le sol, celles-ci fractionnent la surface du sol et cela entraine la formation d'une croute.

L'infiltration dans le sol se fait mal et les végétaux ne bénéficient plus des pluies et/ou arrosages.

 

Le phénomène de ruissellement est tout aussi fréquent lorsqu'on retrouve un sol nu. Des sillons se créent et l'eau n'atteint pas les racines car l'eau est bloquée dans une sorte de "canal". Le paillage permet à l'eau de se diffuser de manière beaucoup plus élargie et homogène.

Économies en tous points

En plus de fournir une amélioration à la qualité du sol, le paillage organique permet des nettes économies de temps et d'argent. Le taux de fréquence en arrosage diminue, les engrais organiques sont moins nécessaires, les déchets verts sont valorisés et l'effet esthétique est immédiat.

Les plantes qui seront paillées bénéficieront d'une meilleure croissance, d'une préservation aux aléas climatiques et d'une durée de vie plus longue. 

Attention!

  • Lorsque le paillage est pauvre en azote, il va utiliser l'azote du sol pour se décomposer et cela peut entrainer le phénomène de "faim d'azote" et la végétation va alors dépérir. Pour lutter contre cela, pailler avec des tontes sèches ou arroser avec du purin d'ortie. 
  • La taille de cyprès ou thuya peuvent être toxique en paillage.
  • Une couche trop importante de taille humide peut avoir un effet asphyxiant sur les végétaux.

Écrire commentaire

Commentaires: 0